Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2019

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.

Kilimanjaro, Tanzanie - Ascension Pole Pole, tout savoir

18 Jun 2017

 

 

 

Je crapahute sur les pentes de ces montagnes : c’est raide, c’est dur, c’est éprouvant. Grimper dans des paysages basaltiques, avec, là-bas, la mer pour horizon, c’est magique. Je teste mon endurance, et je sens, mystérieusement, que cet effort me met en contact avec la nature, me fait aller à l’essentiel de l’humain. Le dépassement de soi, le dynamitage des limites, voilà ma raison de vivre. Je n’en ai pas encore totalement conscience, mais je sens que je viens de trouver l’axe de mon existence.


Mike Horn, Vouloir toucher les étoiles, XO Editions, 2015

• La Montagne Blanche ou le Toit de l'Afrique

• Les différentes voies

• Machame road jour après jour

• Altitude et santé

• Choisir la bonne compagnie

• Budget général

• L'équipement nécessaire

 

 

Plus de photos ici : Kilimanjaro, Tanzanie - L'aventure en photos

 

 

 

 

Le Kilimanjaro : la Montagne Blanche ou le Toit de l'Afrique

 

" Ensuite, ils commencèrent à prendre de l’altitude en direction de l’est, semblait-il ; après quoi, cela s’obscurcit et ils se trouvèrent en pleine tempête, la pluie tellement drue qu’on eût cru voler à travers une cascade, et puis ils en sortirent et Compie tourna la tête et sourit en montrant quelque chose du doigt et là, devant eux, tout ce qu’il pouvait voir, vaste comme le monde, immense, haut et incroyablement blanc dans le soleil, c’était le sommet carré du Kilimandjaro. Et alors il comprit que c’était là qu’il allait. "

Ernest Hemingway, Les Neiges du Kilimandjaro, 1936

 

Situé dans le Nord de la Tanzanie, le mont Kilimanjaro est l'une des plus hautes montagnes de notre planète. Il est composé de trois volcans : le Shira à l'Ouest (3962 mètres) ; le Mawenzi à l'Est (5149 mètres) et le Kibo au centre (5892 mètres). Ce dernier est le plus récent des trois géologiquement parlant et abrite le très célèbre Uhuru Peak, le point culminant de l'Afrique. 

 

C'est en 1847, que le missionnaire et explorateur allemand Johannes Rebmann découvre cette montagne à l'aide de ses guides locaux. Il n'en croit pas ses yeux. Au dessus des forêts et au dessus des nuages, une énorme coupole blanche surgit.

 

" Ce matin nous discernâmes les montagnes des Jagga plus distinctement que jamais ; et à environ dix heures je cru voir un nuage blanc chatoyant. Mon guide appela simplement ce blanc Bererdi, « froid » ; c'était parfaitement clair pour moi, pourtant, que ce ne pouvait être rien d'autre que de la neige. " Journal de Johannes Rebmann

 

Ses découvertes sont publiées en 1849 mais personne ne veut le croire. De la neige en Afrique ? C'est chose impossible !

Il faudra attendre 1889 pour que l'allemand Hans Meyer et l'autrichien Ludwig Purtscheller parviennent pour la première fois au sommet accompagnés de leur guide Yohanas Kinyala Lauwo. Rebmann disait vrai. Le Kilimanjaro est bel et bien recouvert de neiges et de glaciers !

 

En 1961, juste après la déclaration de l'indépendance du Tanganyika (qui deviendra la Tanzanie en 1964), un drapeau et un flambeau sont amenés au sommet du Kilimanjaro. Le point culminant de cette montagne est donc baptisé Uhuru Peak - le Pic de la Liberté.

 

Si nous mettons en général six ou sept jours pour effectuer l'ascension et la descente, l'espagnole Kílian Jornet Burgada détient depuis le 28 septembre 2010 le double record du monde de l'ascension la plus rapide en 5 heures 23 min puis celui de l'aller-retour le plus rapide en 7 heures et 14 minutes.

 

Plus de cents ans après les premières explorations, c'est aujourd'hui plus de 2 000 randonneurs qui tentent chaque année cette aventure sur les pentes du Kibo, à la poursuite d'un des Seven Summits, les sept sommets les plus hauts des sept continents - Asie : Everest (8848 mètres) ; Amérique du Sud : Aconcagua (6962 mètres) ; Amérique du Nord : Denali (6190 mètres) ; Afrique : Kilimanjaro (5892 mètres) ; Europe : Elbrouz et non le Mont Blanc (5642 mètres) ; Antarctique : Massif Vinson (4892 mètres) ; Océanie : Puncak Jaya (4884 mètres)

 

 

Vue du sommet le 15 janvier 1938

Les différentes voies pour l'ascension :

 

Il existe de nombreuses routes pour atteindre les sommets du Kilimanjaro.

Certaines sont plus difficiles que d'autres. Choisir LA bonne représente une première décision importante à prendre avant de partir : 

 

Marungu Route : Il s'agit de la route la plus populaire et la plus confortable à emprunter. Également appelée route Coca-Cola, les touristes se bousculent et se tassent dans les Huts qui servent de refuges - genres d'auberges de jeunesse. Le chemin est plus facile que les autres voies mais la proximité et l'agitation sont au rendez-vous.

 

Machame Route : Probablement l'une des plus belles routes du Kilimanjaro. On passe de la jungle, au cimes enneigées en passant par un désert aride de laves figées. Les paysages sont somptueux et inoubliables mais il vaut mieux avoir une bonne condition physique. Les conditions de vie sont à la dure : pas de douche, des toilettes rudimentaires et camps de tentes. 

 

Lemosho Route : À l'ouest de la montagne, cette route assez récente est peu empruntée. Elle offre de magnifique paysages - mais est pour le moment la route la plus chère des circuits.

 

Rongai Route : Seule route par la face Nord, le départ se fait au Kenya. Moins fréquentée que Marungu, cette itinéraire reste facile et accessible à tous. Idéal pendant la saison des pluies.

 

Umbwe Route : Umbwe en fait frémir plus d'un ! Pas conseillée pour les amateurs, cette route est réputée comme étant la plus difficile et la plus physique du Kilimanjaro. Courte et raide, mieux vaut avoir de l'entrainement.

 

Mweka Route : Cette voie n'est empruntée que pour la descente vers Mweka Gate le jour final.

 

Pour finir, je baptise la French Way. Cette route n'en ai pas vraiment une car elle n'existe pas vraiment. Selon mon guide, seul un petit groupe de français ont réussis à escalader la paroi de la face Sud du Kili dans le pur style alpin. 

 

Machame road jour après jour :

 

Jour 0 : départ de Paris Charles de Gaulle en début de journée.

Vol Paris-Nairobi : 7h30

Vol Nairobi-Kilimanjaro : 0h45

Arrivée à l'hôtel à Arusha vers 01h00 du matin

 

Jour 1 : départ de l'hôtel vers 8 heure direction Machame Gate - 1h de route.

Premières signatures des registres, déjeuné et derniers préparatifs.

Journée de 4 à 5 heures de marche dans la forêt tropicale (sous la pluie) en direction de Machame Camp à 3000 mètres d'altitude

 

Jour 2 : levé 6h30 et départ à 8h00

Journée de 3 à 4 heures de marche entre forêt et désert semi-aride. La végétation se fait de plus en plus rare et les pentes se font raides. Direction Shira Camp à 3800 mètres d'altitude. Première journée d'acclimatation.

 

Jour 3 : levé 6h30 et départ à 8h00

Journée de 5 à 6 heures de marche dans un désert de lave et de poussière. Plus aucune végétation et un soleil de plomb. Direction Baranco Camp à 3940 mètres d'altitude. Petite pause pour déjeuner à Lava Tower pour s'acclimater à 4600 mètres d'altitude avant de descendre vers Baranco.

 

Jour 4 : levé 6h30 et départ à 8h00

Journée de 6 à 8 heures dans les montagnes. Montée, escalade, descente, montée, escalade, descente... Pause déjeuner à Karanga Camp, 4050 mètres d'altitude. La journée peut s'arrêter ici pour passer la nuit dans ce camp. Il faudra donc un jour de plus pour le séjour.

Début d'après-midi reprise de la marche direction Barafu Camp à 4600 mètres d'altitude, au pied des cimes enneigées. 

 

Jour 5 : levé à définir avec le guide - généralement de nuit entre 00h00 et 03h00.

6 à 8 heures pour atteindre Uhuru Peak à 5895 mètres d'altitude puis 3 heures pour redescendre vers Barafu. Longue pause et déjeuner.

Reprise de la marche retour. 4 à 5 heures de marche encore pour passer la dernière nuit à Mweka Camp à 3100 mètres d'altitude

 

 

Jour 6 : levé 7h30 et départ à 9h00

Journée courte de de 3 heures de marche dans la jungle pour rejoindre Mweka Gate et le retour à la civilisation. La douche est proche ! Dernières signatures, danse de fin, remise des diplômes et remerciements. 2 heures de routes pour retourner à l'hôtel à Arusha

Altitude et santé :

 

Le Kilimanjaro fait près de 6000 mètres de haut ce qui nous fait entrer en zone de très haute montagne. Il faut donc prendre certains facteurs en cause et ne pas sous-estimer certains risques.

 

L'altitude et les différences de pressions sont dures pour le corps et notamment pour notre tête. Il n'est pas rare de souffrir de fortes migraines pendant les montées. Ces dernières disparaîtront lors des descentes.

L'altitude joue également sur notre appétit et notre sommeil. Il peut arriver d'avoir des pertes d'appétit et ne dormir que deux heures par nuits. Tout ceci est normal. Lors de l'ascension finale, les vomissements sont fréquents ... rien de bien grave, cela soulage.


Attention tout de même aux symptômes plus dangereux pouvant provoquer des oedèmes. Aucune inquiétude à avoir, votre guide saura les reconnaître notamment grâce à votre toux et votre respiration. En cas de problèmes, perte de vue, de conscience ou d'orientation, ils vous feront redescendre au plus vite pour ne courir aucun danger. Les guides sont agrémentés et sont donc compétent. Suivez leurs instructions et s'ils vous disent de rebrousser chemin, ne leur tenez pas tête car cela mettrait votre vie en danger. Surtout, ne leur cachez rien !

 

Pour avoir toutes les chances de votre côté, buvez ... Beaucoup ! Entre 2 et 3 litres d'eau par jour. C'est lourd à porter mais vital !

 

La seconde chose importante pour arriver au sommet est de se ménager. Rien ne sert de courir. Les premiers mots de Swahili que vous apprendrez sont POLE POLE. Doucement Doucement / Slowly Slowly. C'est le rythme à adopter pour ne pas s'épuiser.

Choisir la bonne compagnie :

 

Trouver la bonne compagnie pour partir à l'ascension du Kilimanjaro n'est pas chose facile... Après de nombreuses heures passées à comparer les tarifs, les petits détails des prestations et les différents avis sur internet, une amie m'a conseillée une agence locale : 

 

Wild Roots Safaris & Adventures

 

En lui faisant - quasiment - aveuglément confiance,  j'ai pris contact avec eux via leur site pour leur poser de nombreuses questions ( les hôtels sont-ils inclus? / prenez-vous une bouteille d'oxygène au cas ou? / est-il possible de rejoindre un groupe? / faites-vous les visites chez les Maasaïs? ... ). Mathew, l'un des fondateurs est très réactif par email et a tout de suite répondu à mes interrogations ce qui était rassurant. J'ai donc choisis mes dates et ai réservé un séjour avec eux.

 

À mon retour, je ne regrette pas ce choix. Toutes les équipes - guides, porteurs, chauffeurs, administration - sont super compétentes, à votre écoute et veulent vous satisfaire au mieux. Si je devais le refaire ou repartir en Tanzanie, je n'hésiterai pas à faire appel à eux une nouvelle fois.

 

En cliquant sur les logos, vous pouvez jeter un coup d'oeil sur leur site web pour prendre connaissance des nombreux safaris qu'ils proposent, mais également des différentes options possibles pour le Kilimanjaro. Passez également par leur page Tripadvisor et vous verrez leurs notes et les commentaires laissés. Personne n'en revient déçu. 

 

Pour plus d'informations, je répondrais avec plaisir à toutes vos questions par mail ou vous pouvez contacter directement Mathew grâce au formulaire à remplir sur leur site ou à cette adresse : info@wildrootsafaris.com

 

Dites lui que vous venez de ma part. Cela fait toujours plaisir de savoir que vous êtes passé par mon blog et que je vous ai donné l’envie de partir avec eux.

 

N'hésitez pas également à me dire si vous partez avec eux pour une aventure en Tanzanie ou au Kenya. Donnez moi des nouvelles / envoyez moi des photos une fois votre séjour terminé car je suis toujours curieux d'avoir un retour sur vos propres voyages.

 

 

 

 

 

 

Budget général :

 

- Pour le séjour, il est très difficile de donner un prix car ils vont du simple au triple ... allant de 1800 à plus de 5000 €, privilégiez les compagnies locales comme Wild Root Safaris & Adventures qui font un boulot génial. Si vous partez avec des "low cost", faite bien attention à ce que les porteurs soient payés, que les frais de parcs soient compris ainsi que les nuits d'hôtel du premier et dernier jours. Assurez vous également que les guides amènent avec eux une bouteille d'oxygène et un caisson hyperbare - par sécurité. Les autres choses sont optionnelles et font grimper les prix : les toilettes individuelles (tous les camps sont équipés de toilettes collectifs), les lits, les repas français (par exemple) ...

Si vous parlez anglais, ne passez pas par une agence française. Le coût d'un guide français - en plus des guides locaux obligatoires - feront la aussi monter les tarifs en flèches.

 

En plus du séjour il faut compter :

 

- 800 à 1000 € pour les frais du parc - ils varient selon le nombre de jours passés dans la montagne et comprennent les taxes de camping, d'ascension, ... - ils sont généralement compris dans le prix du séjour mais renseignez vous quand même pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

 

- 600 à 700 € pour l'avion aller-retour au départ de Paris à destination de Kilimanjaro - avec une escale à Nairobi, au Kenya (si vous prenez Ethiopian Airlines vous ferez escale à Addis-Abeba) . J'ai choisi de prendre Kenya Airways. Il s'agit d'une très bonne compagnie. La qualité des avions, du service et de la nourriture m'ont surpris.

 

- 300 à 350 € de tips pour les porteurs. Ces pourboires obligatoires varient en fonction du nombre de porteurs qui sont avec vous. En général ils tournent autour de 5 $ par jour et par porteur, 10 $ par jour pour le chef et 15 $ par jour pour les guides. Bien évidemment ces gratifications sont à votre bon vouloir et dépendent de votre niveau de satisfaction. Sachez simplement que les porteurs sont très mal payés. Ils apprécient donc ces petits gestes et acceptent également tout équipements, vêtements ou nourriture que vous leurs donnerez.

 

- Pour le matériel tout dépend de ce que vous avez à acheter.

 

- 50 $ pour le visa. Achetez le à l'aéroport de Kilimanjaro

 

- 60 € si vous souhaitez vous faire vacciner contre le fièvre jaune - pas vraiment utile

 

- 50 € pour le traitement anti-paludisme - Malarone est le moins contraignant 

 L'équipement à prévoir

 

Dans l'avion, pensez à prendre vos chaussures et le sac de couchage avec vous. Ce sont les équipements fondamentaux et vitaux pour l'ascension. Il faut donc s'assurer les avoir en cas de retard ou de perte de bagage à l'aéroport.

 

- 1 sac à dos de 70+ qui sera remit à votre porteur chaque matin (donc 10-12 kilos grand max).

- 1 petit sac à dos pour vos affaires de la journée

- 1 paire de chaussure de marche - J'ai opté pour les Trek 500 de chez Quechua. Pour 100 € je ne regrette pas mon choix, je n'ai jamais eu mal aux pieds, aucune ampoule, confortables et très chaudes

- 1 paire de chaussure de rechange pour le soir - très optionnel

- 1 sac de couchage très chaud - J'ai opté pour le Echo 350 allant de 0° à -20° 60 € sur Ebay - À ne surtout pas négliger ! C'est un des équipements primordiaux avec les chaussures !

- 1 drap de soie pour rajouter dans le sac de couchage en cas de très grand froid - optionnel mais utile

- 1 couverture de survie - très optionnel

- 1 matelas auto-gonflant pour plus de confort - ceux fournis sont épais et confortables donc optionnel ... mais agréable ...

- 1 cape de pluie pour le premier jour dans la jungle

- 1 pull

- 1 manteau chaud type ski pour le final

- 1 pantalon de marche + 1 pantalon étanche - optionnel

- 1 pantalon de ski pour le final

- 1 paire de guêtres contre la poussière - très optionnel

- 4 à 5 t-shirts

- 4 à 5 paires de chaussettes montantes genre équitation ou trekking

- 4 à 5 sous vêtements

- 1 paire de moufles chaude + 1 paire de sous-gants

- 1 paire de lunettes de soleil spéciales haute montagne - ne pas négliger la qualité !!!

- 1 casquette ou chapeau + 1 bonnet ou chapka pour le final

- 1 paire de baton télescopiques - plus utiles que prévus 

- 1 lampe frontale lumière blanche et rouge avec des piles de rechange - indispensable

- 2 ou 3 gourdes - minimum 2 litres par jours nécessaire pour bien s'hydrater - indispensable
- Affaires de toilette - stricte minimum

- Prévoir des sacs en plastique type sac poubelle pour emballer les affaires dans le sac et les garder au sec les jours de pluie

- 4 ou 5 barres énergétiques - optionnel

- 1 appareil photo - si possible pas trop lourd - et GoPro

- 1 montre pour l'altitude - optionnel

- 1 ou 2 rouleaux de papier toilette - indispensable ...

- 1 serviette de toilette microfibre

- ...

 

Trousse de soin

 

- Crème solaire et stick à lèvres pour éviter de bruler comme moi

- Traitement paludisme - indispensable même si il n'y a pas de moustiques en montagne

- Vaccin contre la fièvre jaune non obligatoire mais parfois conseillé - pour ceux déjà vaccinés même depuis plus de 10 ans, le vaccin est maintenant valable à vie - obligatoire si vous passez par l'Étiopie

- 2 ou 3 tubes de Dacryoserum

- 1 boite de pansements

- 1 boite de Paracétamol - mal de têtes fréquents avec la pression de l'air - surtout pas d'Aspirine!

- 1 boite de Diamox pour l'adaption à l'altitude - sur ordonnance 

- 1 boite d'Imodium - sait-on jamais...

- 1 brosse à dent

- 1 tube de dentifrice

- 1 petit savon

- 1 paquet de lingettes - il n'y a pas de douche pendant 7 jours mais c'est optionnel

- ...

 

 

 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter et je vous répondrais le plus vite possible et en détail. 

 

Vous trouverez également de nombreuses photos sur l'Instagram de Mathew 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload