L'Enfer vert - Survivre en forêt pendant le confinement




Contraints de rester confiner à la maison à cause de l’épidémie de Covid-19, nous sommes bien obligés de trouver des idées afin de passer le temps. Si certains se sont mis à la musique, à la lecture ou à la peinture, une partie de ma retraite forcée s’est déroulée en pleine forêt tropicale, bien loin de mon nid meudonnais.

(Disclaimer : la photo servant à illustrer cet article n’a pas grand-chose à voir avec son contenu - hormis le cadre principal - car je l’ai prise au Cambodge il y a deux ans.)


Suite à l’allocution de notre cher président annonçant la fermeture des frontières et l’annulation de tous les visas, mon séjour en Inde s’est quelque peu vu tomber à l’eau … Pour quelqu’un qui aime passer sa vie dans les aéroports du monde entier, rester bloqué entre quatre murs est un véritable supplice. Alors certes, cet enfermement m’a permis d’écrire les textes pour l’exposition Biard qui aura lieu en fin d’année (du moins croisons les doigts), mais comment occuper le reste de ce temps libre ?


Cela fait un petit moment que j’avais envie de faire un “stage de survie en milieu hostile” afin d’y apprendre quelques bases. Ces formations sont en quelque sorte des camps de scouts pour les grandes personnes. N’ayant jamais été louveteau - je pense d’ailleurs qu’à l’époque cela ne m’aurait plu - je dois avouer qu’il y a quelques lacunes à combler dans mes connaissances. À part deux ou trois noeuds marins, je serais bien incapable de trouver à manger, ou tout simplement de faire un feu avec trois fois rien. Le but de ce genre d’expériences n’est pas d’apprendre à devenir MacGyver ou Bear Grylls, mais simplement de savoir à se débrouiller si nous étions amenés à nous perdre au milieu de nulle part, ou si nous devenions les futurs Chuck Noland (joué par Tom Hanks dans le film Seul au monde). Je suis alors tombé sur le jeu vidéo Green Hell qui a pour but de reproduire ce type de scénarios. Ce n’est pas du tout le genre d’article que j’ai l’habitude d’écrire mais comme les temps sont durs, essayons.



Se retrouver perdu dans un lieu que l’on ne connaît pas est effrayant. D’autant plus si le biome dans lequel nous sommes propulsés nous est inconnu. Dans ce jeu, le narrateur est directement plongé en pleine jungle, avec pour seul réconfort un sac à dos vide et une montre GPS (quelle chance mais elle ne sert à rien sans carte). De là, démerdez-vous ! Mon premier réflexe a donc été d’explorer les environs. Dans un premier temps, je me suis mis à marcher un peu au hasard … avant de me retrouver à mon point de départ. J’ai donc pris soin de marcher en ligne droite pour ne pas me perdre … avant de me retrouver à mon point de départ. Faisant plus attention, j’ai étudié chaque détail afin de reconnaître les arbres, les rochers afin de ne plus me perdre … avant de me retrouver à mon point de départ … Ce jeu - qui reflète assez bien à la réalité - porte bien son nom. Même si notre espace d'évolution n'est pas super grand, il est possible de s'y prendre en deux secondes. Cette forêt dense est un véritable enfer pour le néophyte qui ne sait pas se tirer d’affaire. Tourner en rond et se retrouver au même point dix fois par heure joue énormément sur notre psychologie et il est assez facile de devenir fou très vite.


Vient ensuite la phase à proprement parler de survie. Que faut-il faire en priorité ? Si vous avez “ la chance ” d’être plusieurs à vous trouver dans cette même merde, les tâches peuvent se répartir et s'effectuer assez rapidement. Mais seul ? Faut-il commencer par faire un abri ? Faire une reconnaissance des lieux ? Chercher de quoi manger ? Faire un feu ? Fabriquer des outils ? Ces différentes étapes doivent être faites en même temps afin d’espérer pouvoir s’en sortir. Soyez productifs et dédoublez-vous. En gros c’est un peu ça … Car si vous dépensez de l’énergie, vous devez manger. Si vous voulez manger, vous devez partir en exploration. Mais si vous voulez vous reposer, il vous faut de quoi dormir … C’est un cercle vicieux dans lequel j’espère ne jamais avoir à me retrouver - hormis dans un jeu ou dans un exercice.

Une fois le camp de fortune monté, les jours passent et se ressemblent - un peu comme en confinement. C’est à peu près au bout d’une semaine que notre vieil ami Wilson fait son apparition (cf Seul au monde encore une fois). Sans lui, plus de raison de vivre et sans lui, nous perdrions la raison - ou est-ce lui qui nous fait perdre la tête à cause de ses remarques désobligeantes je ne sais plus …



Mais dans ce genre d’environnement, le moindre faux pas est impardonnable et le manque de connaissances est notre pire ennemi. Les araignées qui pondent sous la peau durant notre sommeil, la viande vénéneuse de certaines grenouilles, les morsures de serpents, les infections de plaies, les sangsues … sont autant de choses qu’il faut éviter ou apprendre à gérer. Le moindre petit souci de santé entraine des complications comme de la fièvre, des vomissements et peu à peu vous amènent à une mort rapide et douloureuse. Dans ce jeu, il vous faudra périr une bonne dizaine de fois avant de pouvoir apprendre comment pallier à tous ces soucis de santé et ainsi gagner le titre de survivant. Malheureusement, nous ne disposons que d’une seule vie IRL (in real life). Il est donc impossible de charger une partie pour avoir ne serait-ce qu’une seconde chance. Aujourd'hui, j'estime mon temps de survies à environ deux journées ... et je suis optimiste ...



Ce jeu est donc une bonne entrée en matière et me pousse à plus de curiosité. Ces quelques heures dans cette jungle fictive m’ont encore plus donné envie de vivre ce genre d’aventure, et ce, peu importe le cadre. Que ce soit dans une zone aride comme le désert marocain, dans l’humidité étouffante de la forêt guyanaise, ou encore dans le froid hivernal des neiges alpines, j’aurais de nombreuses choses à découvrir et à apprendre. Il est fort probable que je me laisse un jour tenter par l’expérience mais en attendant, je m’occupe comme je peux … ​


Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2020

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.