Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2019

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.

Le Black O.G - Meilleur burger de France 2017

1 Jun 2017

 

 

 

Ceux qui me connaissent bien vous le diront, je suis un fervent adepte des hamburgers en tous genres. Il m'est difficile de résister à en commander lorsque qu'il y en a à la carte et manger chez McDonald reste une envie et une obsession quasi boulimique...

 

Ce sandwich composé de pains ronds, de viande hachée, de crudités et de fromage est aujourd'hui largement rentré dans nos habitudes alimentaires. Il tient ses origines, non pas des États-Unis comme ont pourrait le penser, mais d'Allemagne et plus particulièrement de la ville de Hambourg - d'où il tient son nom. La recette aurait ensuite migré au XIXème siècle avec les réfugiés allemands. Le hamburger a été par la suite grandement popularisé par les américains dans les années 1920 avec les chaînes de fast-food White Castle puis dans les années 1950 avec les très célèbres frères Richard et Maurice McDonald.

 

Cela fait longtemps que je ne me suis pas déplacé dans un restaurant précis pour goûter un burger " spéciale ". Le dernier qui m'avait marqué date de 2012. Il était servi au Livingstone, un ancien restaurant thaï revisité à la sauce steak house new-yorkaise. Tous les fans de Kaamelott ont entendu parlé de ce restaurant qui a fermé depuis. Il appartenait au restaurateur et comédien Brice Fournier alias Kadoc dans la série, le frère un peu débile du Chevalier de Vannes spécialiste des jambons, j'ai nommé Karadoc. Dans mes souvenirs, les burgers proposés étaient délicieux : les steak étaient énormes et fait avec de la viande de qualité, les compositions étaient originales et osées... Même si l'assiette était difficile à finir, l'expérience était inoubliable.

 

J'ai souhaité réitérer une nouvelle fois cette l'expérience culinaire dans un second restaurant parisien : le Goku Asian Canteen, situé entre Filles du Calvaire et République. Mais pourquoi aller manger un burger dans un restaurant asiatique ? Pour la simple et bonne raison qu'il a été élu, au début de l'année 2017, meilleur burger de France.

 

 

Sa composition est très finement étudiée : deux tranches de pain au charbon de coco (venant de chez Utopie, meilleur boulangerie de France 2016), de la viande française, une sauces au Jack Daniel's, du cheddar, des cornichons, de la salade Mizuna (roquette japonaise), des oignons rouges ; le tout servie avec des frites de patates douces faites maison.

 

Selon le chef Vincent Boccara, ce burger americano - japonais est un hommage au cinéaste et acteur Takeshi Kitano et à son rôle dans le film Aniki, mon frère. Le pain noir est censé symboliser la tenu des Yakuzas et toutes les harmonies colorées des différents ingrédients représentent les tatouages - appelés kimonos - que les membres de cette mafia arborent secrètement sur leurs corps.

 

Je sors donc un peu de ma ligne éditoriale pour vous faire découvrir ce petit chef-d'oeuvre gastronomique et pour essayer de faire voyager vos papilles le temps d'un dîner car ce burger en vaut le détour. Dès la première bouchée, c'est un orgasme gustatif qui se produit dans notre bouche. Le mariage des sauces et de la viande saignante est parfait. Le pain, qui pourrait paraître sec, donne de la légèreté à la composition. Enfin, les oignons rouge et les frites de patates douces amènent une touche sucrée qui nous donne envie d'avoir du rab. On ressort du Goku avec l'envie de revenir pour retenter l'expérience sur nouvelle fois.

 

Un peu plus cher qu'un burger classique venant d'une brasserie classique, les 18€ du Black O.G ne semblent au final pas orduriers. Ce prix est justifié par des produits japonais de qualité entièrement faits maison et à un parfait équilibre de saveurs inconnues que l'on découvre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload