La Route 66, USA - La démesure américaine

13 Feb 2020

 

 

 

Je ne suis resté qu’une seule journée à Los Angeles avant de partir sur les routes et j’avoue que cela m’a suffi car les villes américaines ne sont pas faites pour moi … Depuis tout petit, les États Unis étaient placés en dernière position sur ma liste des pays à visiter. Que ce soit leur politique, leur mentalité et leur Histoire, tout ceci ne semblait pas m’intéresser plus que ça. Pourtant, après avoir revu quelques Westerns et après m'être imaginé perdu dans ces paysages fantastiques de la côte Ouest, je me suis laissé tenter par l’expérience de vivre le rêve américain. 

 

De Monument Valley à Las Vegas, en passant par Zion, Grand Canyon, Bryce Canyon et par la mythique Road 66, les surprises et les merveilles se déroulent tout au long des kilomètres parcourus. Impossible de se déplacer à pied dans ce pays si vaste aux distances interminables. Les voitures s'entassent sur des autoroutes à huit voies formant ainsi des bouchons sans fin. Notre seule issue de secours, la “ pool ligne ” réservée aux véhicules ayant plus d’un passager à son bord. Il est assez triste de comprendre que toutes les voitures que nous doublons ne sont empruntées que par leurs conducteurs solitaires. En parlant de solitude, celle-ci gagne le néophyte lorsqu’il se retrouve face à un échangeur à 20 sorties tourbillonnantes et se croisant sur 3 ou 4 niveaux. Le GPS n’est d’aucune aide dans une telle situation … Une fois sortie de ces agglomérations grandes comme un département français, les villes démesurées laissent place à des paysages incroyables.

 

En plein milieu du désert, il n’est pas rare de traverser plus de 40 kilomètres en ligne droite sans jamais croiser personne. Ce sentiment est assez dur à retranscrire car si l'excitation de découvrir de nouvelles choses nous propulse toujours plus loin sur le bitume, les heures passées dans ces “ no man’s land ” sont parfois angoissantes. Va-t-on trouver de l’essence dans tant d’isolement ? Va-t-on rencontrer les UFO près de la fameuse Area 51 ? Forrest Gump est-il toujours en train de courir sur les routes de l’Utah ? Les meilleurs des stéréotypes sont propices aux fantasmes lors de ces longues heures de trajet ! En une heure de route, il est possible de sortir du désert aride et d’arriver dans les montagnes, en passant par une ville fantôme. Quand la neige tombe au Grand Canyon, le soleil tape dans la Death Valley. Il n’y a pas de mot pour décrire ces paysages, dont la plupart servent de lieux de tournage afin d'illustrer des voyages sur Mars ou sur des planètes encore inconnues. Comme souvent, les émotions ressenties sur place sont difficilement communicables à l’écrit ou par la photo. Il faut se retrouver dans ce néant pour en comprendre la force. Ici, il n’y a pas besoin de “ make America great again ” car l’Amérique est déjà bien assez grande pour toute une vie d’exploration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2020

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.