Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2019

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.

Pyla-sur-Met - Une dune sortie de nulle part

22 Jul 2018

 

 

 

Tout comme Rome, il aura fallu à la Dune du Pilat plusieurs milliers d’années pour se former et devenir cette fameuse colline sableuse dont tout le monde a déjà entendu parler. Classée au titre de la loi de mai 1930 sur les monuments naturels, la notoriété de la plus haute dune d'Europe ne fait que croître. Près de deux millions de visiteurs se hissent chaque année à son sommet, ce qui en fait l'un des sites naturels les plus visités de France après la baie du Mont-Saint-Michel.

 

Quatre étapes majeures dans la vie de la dune peuvent être mis en avant. Ils correspondent à d’anciens sols fossilisés constitués de restes végétaux et appelés paléosols. A l’origine tout était plat et recouvert de pins maritimes, puis vers 3 500 avant J.C., la dune commence à se former sur d’anciens podzols du plateau landais. Vient ensuite l’ère Préhistorique. Les bases de la dune commencent à se former sur trois ou quatre mètres de hauts. À cette époque, ce bas plateau était habité par les Hommes de l'Âge de Bronze. Des fouilles archéologiques débutées en 1982 mettent à jour la preuve de l’utilité de la mini dune pour la production de sel marin. Durant les Hauts et Bas Moyens-Âges, trois générations de dunes se superposent. Une période de froid facilite et favorise alors les vents et le déplacement ces dernières. Puis, à la Renaissance vers 1 500, le atmosphère se radoucit. Grâce à un climat plus humide, la végétation reprend sa place en Aquitaine. Les vents continuent de façonner le sable et de nouvelles séries de dunes appelées dunes modernes voient le jour. Finalement, en 1801 avec le décret consulaire de Napoléon Bonaparte, des pins sont plantés afin de protéger et fixer la dune.

 

A cause de l’érosion, des vents et du tourisme, la dune a vue son pied s’effondrer à plusieurs reprises mais depuis les années 1860, elle semble s’être stabilisée à plus de 110 mètre de haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload