Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2019

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.

Nara, Japon - La ville en images

5 Jul 2018

 

 

 

Impossible d'aller à Kyoto ou à Osaka sans passer une journée à Nara ! A une heure de train, la première capitale du Japon accueille aujourd’hui dans ses rues les messagers des dieux. Des milliers de daims sauvages - mais peu farouches - déambulent dans les parc, dans les lieux publics et sur les routes, au beau milieu des touristes qui ne savent plus ou donner de la tête. Si les enfants sont émerveillés d’approcher et de caresser ces animaux majestueux, les adultes ne sont pas en reste et des dizaines de selfies sont pris à la seconde. Si ces cervidés sont aussi peu peureux, c’est parce qu’ils savent que dans les poches et sacs à dos de certains curieux, se cachent des friandises qui leur sont destinées ! Ils n’hésitent donc pas à s’approcher de vous et à quémander quelques denrées.

 

Après avoir semé cette horde d’assoiffés sanguinaires, de nombreux temples s’offrent à nous et notamment le très imposant Todai-ji qui renferme le Grand Bouddha Vairocana - la plus grande sculpture en bronze au monde faisant quinze mètres de haut. Bouddha n’étant pas un dieu violent, il ne possède pas d’armes pour se défendre. Les portes du temple sont alors gardées par deux énormes statues représentant ses deux meilleurs défenseurs : Fūjin, le dieu du vent et Raiden le dieu du tonnerre.

 

Avant de partir pour les ruelles au Sud de la ville, il faut absolument s’arrêter au musée national de Nara. Une collection impressionnante de statues bouddhistes y est conservées. Certains bronzes et certaines sculptures sur bois qui nous sont donnés à voir ont été classés trésors nationaux. Les photos étant interdites, je ne pourrais pas vous les montrer mais encore une fois, il faut s’y rendre pour être emprunt de la spiritualité qui émane de ces oeuvres.

 

Pour finir la journée, rien de mieux que de se promener dans le vieux quartier pour se plonger en plein ère Edo. Dans les venelles qui s’entrecroisent, il est possible de visiter quelques maisons centenaires. Après avoir retiré nos chaussures, nous pouvons entrer dans ce qui pourrait être une leçon de minimalisme à l’état pur. Naka-niwa (jardin intérieur) ; Hoko-kaidan (escalier emboîté) ; Akari-tori (ventilation naturelle) ; Kemuri-nuki (cheminée à la japonaise) … tout est pensé pour optimiser des espaces petits et étroits. Nous déambulons sur des tatamis confortables entres les chambres, le salon, les différentes pièces et les jardins . Rien de ce qui peut accrocher notre regard n’est en trop et aucun surplus matérialiste n’est présent.

 

Nara inspire donc la flânerie et la quiétude pour une journée riche en repos et en découvertes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload