Baptiste Henriot | Voyages | Explorations | Découvertes | Europe | Asie | Scandinavie | Afrique | François-Auguste Biard | Auguste Mayer | Corvette La Recherche | Spitzberg | Expertise  | Léonie d'Aunet

©Baptiste Henriot 2016-2019

Toutes les images et les textes de ce site web sont soumis au droit d'auteur. Toute utilisation est interdite sans mon autorisation.

All images and texts on this website are subject to copyright. Any use is prohibited without my permission.

Longyearbyen, Svalbard - Une banque pas comme les autres

13 Oct 2018

 

 

 

Au delà du 78° parallèle Nord, à mi chemin entre le Cap Nord et le Pôle Nord, repose un lieu unique au monde dans lequel peu de gens peuvent entrer. Dans le coeur gelé d’une montagne environnant Longyearbyen - la capitale la plus septentrionale du globe - a été creusée une grande chambre forte un peu spéciale. La Svalbard Global Seed Vault renferme dans les profondeurs du permafrost, la plus importante et la plus riche collection de graines cultivables au monde.

 

M’intéressant de près à cette banque un peu spéciale et à tous les enjeux qu’elle présente, j’ai eu la chance de pouvoir échanger avec Åsmund Asdal, biologiste et agronome norvégien employé au Nordic Genetic Resource Center. Son rôle est de faciliter les dépôts de semences fait par la communauté internationale ainsi que par les banques de gènes et que les instituts de recherche détenant des collections de semences et ressources phytogénétiques.

 

 

 

Ce dernier a bien voulu répondre à mes questions :

 

 

B.H. : Qui sont les personnes qui ont eu l'idée de cette Svalbard Global Seed Vault et pourquoi le Spitzberg a-t-il été choisis ? Quel est son but spécifique ? Y a-t-il d'autres lieux dans le monde ou une autre " banque " pourrait être ouverte ?

 

Å.A. : Premièrement, la Svalbard Global Seed Vault n'est pas une banque de graine ordinaire - le nom de " Banque Mondiale de Graines " ne devrait pas être utilisé. Il s'agit en faite d'une installation de stockage permettant de conserver des échantillons de semences déjà conservées dans d'autres banques de gènes disséminées sur Terre. Selon les statistiques de la FAO ( Food and Agriculture Organization of the United Nations ), il existerait environ 1 700 banques de gènes dans le monde mais il n'y a qu'un seule Seed Vault - littéralement Chambre Forte de Graines.

La Nordic Gene Bank ( NGB ), créé au milieu des années 1980, est une installation de stockage sécurisée pour les semences. Le bâtiment est protégé par un conteneur en acier et ce dernier a été creusé dans le permafrost d'une ancienne mine de charbon du Spitzberg.

( Spitzberg étant le nom de la plus grosse île de l'archipel du Svalbard, île ou se trouve la Svalbard Global Seed Vault )

Réfléchir à la création d'une telle " banque " a énormément attiré l’attention dans le monde et d’autres d'organisations internationales ont commencé à émettre l’idée d’avoir un dispositif similaire afin de conserver des doublons de sécurité des semences provenant d’autres banques de gènes.

La Norvège avait été pressentie pour accueillir une telle installation au Svalbard. Une étude a donc été menée et le Premier ministre norvégien a annoncé en 2006 qu'une banque de graines serait construite dans l'archipel. La Svalbard Global Seed Vault a ouvert ses portes et la première graine est arrivée en février 2008. 

Le Svalbard est un endroit parfait pour la Seed Vault. Le permafrost, l'isolement, le calme du site, ainsi que des infrastructures parfaitement étudiées en font un lieu idéal. Offrir une telle installation de conservation de diversité biologique et génétique est en total accord avec les politiques norvégiennes et la communauté internationale a une totale confiance en la Norvège pour prendre bon soin de ces semences.

 

 

B.H. : Ou a été créée la première banque et sait-on pourquoi ?

 

Å.A. : La, ce n'est pas mon domaine d'expertise, mais je pense que la première banque a été créée à Saint-Pétersbourg par le botaniste et généticien russe Nikolaï Vavilov ( 1887-1943 ). Ce lieu existe d'ailleurs toujours aujourd'hui. Comme toutes les autres banques de semences, le but était de conserver la diversité génétique au sein des plantes cultivées et Vavilov fût un pionnier dans ce domaine.

 

 

B.H. : La Svalbard Global Seed Vault en quelques statistiques qu'est ce que c'est ?

 

Å.A. : • Échantillons de semences : 969 479

• Noms des taxons : 13 754

• Espèce :  5 991

• Genre : 1 090

• Pays d'origine : 239

• Continent d'origine : 8

• Instituts dépositaires : 75

• Evénements de dépôt de semences : 231

Les chiffres qui attirent le plus l'attention sont les 969 479 échantillons de semences actuellement stockés en septembre 2018, et qui rassemblent des variétés végétales ainsi que d'autres génotypes ; ainsi que les 75 banques de gènes ayant, pour le moment, déposées des graines.

Il y a un peu moins de 6 000 espèces représentées dans la Seed Vault, que ce soit des cultures ou des espèces végétales liées aux cultures. Il existe des semences de presque tous les pays du monde, car la plupart des banques de gènes ont des semences de nombreux pays. Normalement, il y a 300 à 500 graines dans chaque échantillon - le poids variant beaucoup d'une espèce à l'autre.

 

 

B.H. : Pour vous, que représente un tel lieu et pourquoi est-il important pour nous tous ?

 

Å.A. : Les ressources génétiques conservées dans les banques de gènes sont importantes pour l'approvisionnement alimentaire mondial et l'agriculture future en tant que matière première, pour le développement de nouvelles variétés végétales nécessaires à l'augmentation des rendements, pour faire face aux changements climatiques, à la sécheresse, aux maladies des plantes, ...

 

 

B.H. : Quel est votre rôle à vous et celle de votre équipe ?

 

Å.A. : NordGen est responsable du fonctionnement et de la gestion de la Seed Vault. La tâche la plus importante est de communiquer avec les banques de gènes sur les dépôts de semences et leur manipulation dans le site. Comme la banque est essentiellement un magasin de semences, l’équipe entière reste très petite. Elle est composée de moi-même et d'une assistance à temps partiel de personnel administratif. Aucune activité normale n'ont lieux sur le site lui même.

 

 

B.H. : Y a t-il toujours quelqu’un sur place ? Symboliquement qui garde les clé de ce coffre fort?

 

Å.A. : Non la Seed Vault n'a pas de personnel. Le bureau local de la Statsbygg ( Agence Gouvernementale Norvégienne ) s'occupe de l'installation et en garde l'accès.

 

 

B.H. : Comment une banque peut-elle venir déposer des semences ? Est-ce que vous leur demandez ou est-ce que ce sont elles qui font le premier pas ? Toutes les graines sont-elles acceptées ? Y a-t-il un nombre minimum / maximum de graines à collecter ?

 

Å.A. : Les banques de gènes nous déposent des échantillons gratuitement. Je les renseigne sur les différentes options et ils décident eux même s'ils veulent ajouter un niveau de sécurité supplémentaire à leur programme de conservation.

Des doublons d'échantillons uniques de variétés et de génotypes de plantes cultivées conservées à long terme dans des banques de gènes peuvent être déposés chez nous. Les génotypes restent disponibles pour la sélection et la recherche. Ce qui veut dire que les plantes génétiquement modifiées ( OGM ) et les variétés brevetées ne peuvent pas nous être confiés.

 

 

B.H. : Qu'est ce que cela vous fait de voir certains pays en guerre ( comme la Corée du Nord et les États-Unis ) se côtoyer sur ces étagères ?Y a-t-il un message / un esprit de paix dans ce lieu ?

 

Å.A. : La communauté internationale et moi même apprécions de voir que tous les pays - malgré les nombreux conflits actuels - coopèrent à l’importante tâche de conservation de la diversité génétique des plantes.

 

 

B.H. : Conservez-vous les graines " rares " comme certaines en voie d'extinction et est-ce seulement des graines liées aux cultures ? 

 

Å.A. : Des génotypes uniques de cultures ( la plupart très communes ) sont conservés. De nombreux génotypes sont bien sûr " rares " mais les espèces végétales ne le sont pas.

Notre banque stocke des semences de plantes ayant une valeur et une importance pour l’alimentation et l’agriculture. De nombreuses graines sont comestibles, mais le but de la conservation des semences est de pouvoir cultiver ces plantes.

 

 

B.H. : Y a-t-il certaines variétés qui manquent ? 

 

Å.A. : Oui, il y a encore beaucoup de génotypes de plantes cultivées qui ne sont pas conservés chez nous ou dans les autres banques de gènes.

 

 

B.H. : À part les semences utilisées pour la culture, croyez-vous qu'il serait nécessaire de créer d'autres " banques " pour collecter des graines de fleurs, d'arbres et autres plantes non alimentaires.

 

Å.A. : Oui, de telles espèces et semences devraient également être conservées et plusieurs initiatives et missions de conservation sont nécessaires à cette fin, par exemple à travers les jardins botaniques. Le plus complet et le plus célèbre est la banque britannique Millennium Seed à Kew. Après je n'ai pas l'expertise nécessaire pour juger si de nouvelles banques de semences sont nécessaires à cette fin.

 

 

B.H. : Quels sont les dangers de la fonte du permafrost et quels sont les autres dangers ( climatiques, humains, …), qui pourraient compromettre ce projet ?

 

Å.A. : La fonte du permafrost ne constitue pas une réelle menace pour la chambre forte. Le stockage des semences est refroidi artificiellement jusqu'à -18°. Un climat plus chaud nécessiterait donc plus de refroidissement mais la Seed Vault est une installation très sécurisée.

 

 

B.H. : Pensez-vous que la banque est un message d’espoir pour notre avenir ou est-ce une solution de dernière minute ?

 

Å.A. : La Seed Vault est une partie active d’un système mondial de banques de gènes et d’institutions visant à la conservation et à l’utilisation des ressources phylogénétiques. Ce n'est pas un " Doomsday Vault ", mais il est construit pour pouvoir conserver les semences pendant très longtemps.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload